jeudi 22 décembre 2011

Un matin en enfer

Branlebas de combat à la maison ce matin. Mes humains ce sont réveillés à 5h30. J’ai fait un bond de mon panier, étant tellement peu habitué à voir du mouvement à ces heures matinales. D’ailleurs, je me demande pourquoi ils sont debout si tôt, vu la tête qu’ils font, ils auraient dû rester couchés jusqu’à 10h…

Bon, qui dit réveil de mes humains, dit croquettes fraiches dans mon écuelle. Je sors donc de mon panier, et je m’approche d’eux, me frottant gentiment à leurs jambes. Généralement, ça leur fait plaisir, et j’ai droit à quelques caresses. Mais ce matin, que nenni. Mon humain mâle me dit : « commences pas de bonne heure à te foutre dans nos pattes, c’est pas le jour. »

Quel culot, non seulement je suis réveillé au milieu d’un rêve merveilleux où le caniche de la voisine se faisait remettre en place par CatWoman, mais en plus, je suis complètement ignoré par mes humains. La journée commence bien !

Eventuellement, et après plusieurs rappels à l’ordre de ma part, on dédaigne enfin me donner des croquettes. Ce n’est pas trop tôt, j’ai failli avoir faim. 

Vers 7h, mon humain femelle se dirige vers l’antre du monstre. Oh là là. C’est mauvais signe. Je ne vous en ai encore jamais parlé, mais dans notre maison, il y a un monstre. Et malgré ma témérité, je dois bien avouer que la bête en question me terrifie. 

Voyant cela, je suis pris de panique, et cherche dans toutes les pièces s’il y a une fenêtre ouverte, ou une porte pour que je puisse aller faire un tour dehors. Je préfèrerai encore mieux me les geler dehors, plutôt que d’avoir à me cacher lors de la sortie du monstre.

Mais je suis en manque de chance. Tout est fermé. J’essaie de me cacher derrière le téléviseur lorsque la porte de l’enfer s’ouvre, et je vois mon humain qui sort le monstre qu’elle tient par la trompe. Il a toujours ce sourire idiot sur son visage, et ses yeux sont toujours fixés vers mon humain. Personnellement, je l’appelle le monstre, mais son vrai nom est Henry. Mais à mon avis, le monstre doit souffrir d’Alzheimer car son nom est écrit sur son front, au cas où il l’oublierait.

Mon humain prend la queue du monstre et l’attache au mur. Je n’ai jamais vu un animal avec une queue aussi longue, au moins 6 mètres ! Puis, elle lui donne une petite tape sur la tête, et le voilà qui se réveille dans un vacarme assourdissant. C’est que j’ai l’ouïe sensible, moi…

Le tenant toujours par sa trompe, elle commence à le diriger dans la pièce où le monstre dévore tout ce qu’il trouve sur le sol. Mon humain dit à son compagnon, que la prochaine fois qu’ils prendront un chat, il faudra qu’il ait le poil court. Comment ça, il cherche à se débarrasser de moi ? Ah, les ingrats ! D’ailleurs, le monstre avale toutes mes petites boules de poil sur son passage, il faut que je trouve une autre planque, sinon, c’est moi qui serai avalé vivant par la bête féroce.

Mon autre humain ouvre la porte du jardin, j’en profite pour m’esquiver rapidement. Ouf… je l’ai encore échappé de justesse. Je regarde par la fenêtre le monstre qui fait le tour de chaque pièce de la maison, mais ce n’est pas encore aujourd’hui que je serai à son menu.

J’espère que la journée finira mieux qu’elle n’a commencée. Quand j’y pense, mes humains ont dépensé tout leur argent en m’achetant un bel oiseau déplumé pour mon repas de Noël, et que sans mes réflexes de félins, le monstre aurait pu me manger avant que je ne puisse déguster ce bel oiseau… Décidemment, Noël, ce n’est pas de tout repos.

4 commentaires:

Nadezda a dit…

J'ai bien rigolé en lisant ce billet, c'est exactement comme ça que réagit Katu quand on passe l'aspirateur.

Chat de Nuit a dit…

Je n'ai encore jamais eu un chat qui aime l'aspirateur. Et pourtant il y en a...

Io a dit…

Vous commencez tôt le ménage, chez vous!
Le pire du pire du comble de l'abomination chatesque, ce sont les souffleurs à feuilles. tu sais, ces machins monstrueux que les bonnes gens utilisent pour nettoyer leur jardin, à l'automne. Je n'aurai jamais ce genre d'engin. Je préfère laisser faire les vers de terre....

Courtial a dit…

5 heures et demie ? Crévindieu, faut passer au Noctran et fissa !