jeudi 13 septembre 2012

Hadopi rapporte enfin de l’argent



Hadopi, dont je parle de temps à autre dans ce blog, vient de remporter sa première victoire, en faisant condamner par la justice un internaute pris pour défaut de sécurisation de sa ligne internet.

Le pirate en question, a toujours nié avoir téléchargé les fichiers en question. Il a bien désigné l’auteur (sa femme, en plein divorce). Il a chargé l'avocate de son épouse de répondre à la Hadopi. Mais rien de plus. Selon ses affirmations, il ne pouvait répondre davantage aux emails de la Hadopi puisqu’il avait décidé de ne plus avoir le net.

Convoqué  par la gendarmerie,  il a dépensé une cinquantaine d’euros pour faire nettoyer son PC (désinstallation du client torrent et effacement des deux fichiers MP3). En vain. Il pensait être tanquille, mais s’est retrouvé au tribunal. Il a été ensuite condamné à 150 euros d’amende du fait, visiblement, d’une sécurisation trop tardive. Et le tout pour deux titres de la chanteuse Rihanna (Universal Music) qu'il ne connaît pas.

Donc, l’usine à gaz Hadopi, qui coute au contribuable français 12 millions d’euros par an, dans le seul but d’enrichir les majors, vient de gagner son premier procès avec à la clé une amende de 150€… 

En ces temps de restriction budgétaire, voici une agence que l’on pourrait supprimer. Ce n’est pas à l’état de s’occuper de faire entrer de l’argent dans les caisses des majors…

1 commentaire:

Io Froufrou a dit…

Il leur fallait une tête. C'est tombé sur ce pauvre gars.
Maintenant, qu'Hadopi soit une entreprise nauséabonde, ça ne nous surprend guère. Ce qui est plus étonnant, c'est que les juges soient allés dans son sens. Car, d'après ton miaulement détaillé, il n'y était pour rien.
Connivence?